Cela n’arrive pas tous les jours pour le plus grand bonheur de tous. Cela dit, lorsque dans un avion élevé à 30 000 pieds au dessus de la surface de la terre un passager homme ou femme semble dissimuler un lourd secret en ce qui concerne la direction du vol, nous ne pouvons plus qualifier le vol comme un vol normal.
Le comportement suspect d’un passager sur le vol Paris-Charles-De-Gaulle en direction de Charlotte aux États-Unis en a inquiété plus d’un.
Installée dans le Boeing 767 une Française née au Cameroun a fait une peur bleue à tout ceux présent dans cet avion et ça, avec une simple phrase rédigée sur un bout de papier. Le papier en question était destiné à informer la présence d’un engin explosif présent dans son corps qui aurait été implanté de façon chirurgicale.
C’est donc en toute précaution et à l’aide d’un simple bout de papier que l’avion et ses 179 passagers et 9 membres de l’équipage s’est dirigé non vers Charlotte en Caroline du Sud mais à Bangor pour une escale.
D’après une enquête la femme aurait embarquée sans aucune valise pour un séjour de 10 jours à l’autre bout de l’océan. Chose encore plus intrigante, à bord de l’avion des médecins n’eurent pas à mentionner une cicatrice récente. De plus, l’AFP (source policière) a indiqué que la suspecte ne semblait pas appartenir à un réseau terroriste et semble être “perturbée psychologiquement”.
Plus de peur que de mal durant ce vol c’est le moins que l’on puisse dire. Les passagers ont bien reprit leur voyage en direction de Charlotte en bonne et due forme et en laissant derrière eux un passager sans regretter sa présence à bord.
Depuis le 11 septembre 2001 les inquiétudes par rapport aux attentats terroristes ont quelque peu augmenté, de même en ce qui concerne les surveillances dans les aéroports de manière à éviter tout autre catastrophe de ce type. Restons sur les statistiques pour dire que l’avion est le moyen de transport le plus sur au monde.