Tout le monde sait ce qu’est un éthylotest, on a tous entendu dire par un ami, la famille, ou pire un gendarme, de penser à souffler dans un éthylotest après avoir fait un repas arrosé ou une soirée avant de prendre sa voiture pour être sûr de ne pas être positif.
Pour être positif, la limite à ne pas dépasser en cas de concentration d’alcool dans l’air expiré doit être égale ou supérieure à 0.25 milligrammes par litre.

Mais cet appareil qui permet de sauver des vies, comment fonctionne-t-til ?
Il existe deux sortes d’éthylotests, un électronique dont une sonde permet de contrôler le taux d’alcool contenu dans l’air expiré, et un autre chimique dont les réactifs chimiques changent de couleur lorsque l’on souffle dedans plus connu sous le nom de ballon éthylotest qui est bien sûr à usage unique. Et oui si les billes de couleurs virent au vert et dépassent la limite, il faut laisser les clefs de côté ou bien les donner à une personne qui peut conduire.
C’est en fait l’éthanol contenu dans l’alcool qui par réaction chimique lorsque l’on souffle l’acide éthanoïque de notre haleine qui transformera les ions dychromates (couleur orange) en ions chromes (couleur verte).

A titre d’information pour les retardataires, depuis le 1er juillet 2012, chaque voiture doit posséder un éthylotest conforme à la norme, sinon une amende de 11€ sera à payer donc pensez-y, qu’est ce que 1,50€ (pour un ballon) comparé à une vie.

L’alcool serait responsable de 31% du taux de mortalité et iI faut savoir que 95% des accidents liés à l’alcool sont dû, contrairement à ce que l’on pourrait croire, aux buveurs occasionnels.
Pensez donc à boire avec modération !